Comment fonctionne un foil de surf ?

planche de foil

Une planche de surf est accrochée à deux ailes et deux cannes. Le surf foil, également connu sous le nom d’hydrofoil, fonctionne de manière basique, pourtant il était nécessaire de le considérer. Et maintenant qu’il s’est démocratisé, vous ne savez plus comment vous en passer, tant le phénomène a infiltré le monde des sports de glisse. Vous regardez comment fonctionne cette technologie, qui était auparavant présente sous vos yeux. Il suffisait de les soulever.

En ligne, vous pouvez vous procurer une variété de planches de foil

Il existe plusieurs types de foil boards, tous sont commandables et commercialisables en ligne. Suivez cette règle d’or avant de vous élancer au-dessus de l’eau : le kitesurf à foil est un sport complexe auquel il faut s’habituer. Le plus beau, c’est qu’il s’agit bien d’une stratégie qui ne cessera de s’améliorer. Choisissez un faible clapot, une surface de mer calme avec un peu de profondeur et une vitesse de vent de 15 nœuds. N’oubliez pas de garder votre pied avant enfoncé et d’explorer de nouvelles sensations. Un autre aspect essentiel à retenir est le port d’un gilet de sauvetage et d’un casque. Pour trouver le foil de vos ambitions, commencez par faire le bon choix dans la brochure ou sur Internet, qui propose de nombreux modèles, chacun accompagné d’une description explicative pour vous aider. Pour commencer, utilisez un petit mât d’une hauteur maximale de 40 à 60 cm. Un mât d’un mètre ou plus sera difficile à maintenir hors de l’eau, ce qui rendra les chutes encore plus violentes. Choisissez un cerf-volant dont l’avant est large, volumineux et épais. Pour une plus grande stabilité, concentrez-vous sur l’équilibre et le levage lorsque vous débutez et progressez. En navigation, un cerf-volant à l’avant fin deviendra plus rapide, mais aussi plus technique et instable. Décidez d’une planche foil directionnel au volume confortable. Une planche avec foil trop petit semblera difficile à apprendre, tandis qu’un modèle plus grand donnera une meilleure stabilité et une plus grande simplicité de décollage sur l’eau.

Qu’est-ce qu’une planche à foil, et comment fonctionne-t-elle ?

Pour commencer, la conception d’une planche de foil fait que la planche quitte la surface de l’eau de différentes manières. Ensuite, il y a plusieurs composants comme le mât, le fuselage, l’aile arrière et l’aile avant. Une envergure bien calculée, la corde, un bord d’attaque arrondi, une surface inférieure et une partie supérieure constituent l’aile avant. L’aile arrière a une image différente et une surface plus petite que l’aile avant. En général, les ailes sont alignées parallèlement au panneau d’aluminium. Le mât est également lié perpendiculairement au fuselage et à la planche. Le fonctionnement de l’engin dépend donc de la dynamique des fluides. Pour faire avancer la planche, il faut comprendre comment soulever plus haut l’aile avant. La surpression se produit lorsque les molécules d’eau de la partie inférieure du système ralentissent. La dépression, de part et d’autre, se produit quand elles sont accélérées dans la section inférieure. Enfin, tout dépend de la façon dont vous gérez la tension sur les supports.

Les qualités des planches en général

Pour commencer, il existe de nombreuses variétés de foils, chacune se distinguant par sa forme. Ensuite, la taille modeste des ailes affecte la maniabilité et la vitesse d’une planche foil. La taille de l’aile, en revanche, contribue à sa stabilité. Enfin, le fait de maîtriser les principales caractéristiques de la planche, telles que la flexibilité, la stabilité, la vitesse, la portance, le volume, la largeur et la longueur, vous permet de mieux comprendre l’impact de chaque paramètre. La portance du foil est influencée par sa taille, la forme de son profil, son angle d’incidence et son épaisseur, tandis que sa vitesse est influencée par l’angle d’incidence du kite avant le poids de l’utilisateur, la taille et le poids de la planche, ainsi que la surface et la vitesse et la puissance de la houle. La qualité de la portance, qui comprend le profil de l’eau, le stabilisateur, la corde, ses capacités techniques, le poids de l’utilisateur, l’angle d’incidence réduit, la taille de la surface et l’épaisseur de l’aile, détermine la vitesse de décollage de l’aile avec une épaisseur, une surface réduite ou un angle d’incidence ; Le design de l’aile avant et une grande courbe latérale contribuent à sa mobilité.

De bonnes notions de glisse avec l’hydrofoil

Le surf sur foil offre une variation notable des sensations lors de la pratique. La planche n’est plus en contact direct avec l’eau, et le surfeur est perché à quelques dizaines de centimètres au-dessus de la surface, mettant en action tout un jeu d’appui et d’équilibre. Outre le plaisir de découvrir de nouvelles sensations de glisse et de vitesse, le foil, surtout lorsqu’il est intégré à une planche de surf, permet de maintenir sa vitesse même après le passage de la vague. Pour que les phénomènes de portance continuent à fonctionner, il suffit au surfeur de ” pomper “, c’est-à-dire de jouer sur ses appuis arrière et avant en appuyant sur ses jambes. C’est, sans aucun doute, la partie la plus technique. Vous devez mélanger deux sortes d’actions pour être le plus efficace possible lors du pompage. D’abord, utiliser le fleuret pour alterner entre l’application de la pression et le relâchement de la force exercée par les jambes sur la planche. Ensuite, pour jouer sur l’angle d’incidence de la planche avec foil et les ailes dans l’eau et produire de l’inertie, il faut ajouter un mouvement avant et arrière. Le déséquilibre frontal va permettre de générer de la vitesse.

Comment organiser un baby shower inoubliable ?
Montre aviateur : quel modèle choisir ?